Les jeunes recrues de Predica passent à table

La filiale du groupe Crédit agricole a élaboré un processus d'intégration que vient clore un déjeuner rassemblant les nouveaux embauchés et un membre de la direction générale. L'occasion de mieux connaître l'entreprise entre quelques coups de fourchette.

Ils sont huit, sobrement mais soigneusement habillés. Pas de couleurs criardes, des cravates et une certaine réserve. Leur point commun : ils viennent tout juste d'être embauchés par Predica. Parmi eux, dès l'apéritif, Jérôme Grivet, le nouveau directeur général les accueille. Il participe, lui-même, pour la première fois, à cette formule de déjeuner d'intégration. La filiale de Crédit agricole assurances propose depuis quelques années à ses nouveaux salariés de partager un repas en compagnie d'un membre de la direction et d'un représentant du département ressources humaines.

Premières impressions

Jérôme Grivet est aux côtés de Jean-François Bedoucha et de Samia Achour, respectivement DRH et responsable du recrutement et de la gestion des carrières de Predica et de Crédit agricole assurances, pour recevoir ces collaborateurs aux parcours très différents. L'une vient de l'industrie automobile, l'autre a fait des études juridiques, la troisième vient de la sécurité financière. On trouve aussi un ex-responsable de l'animation des ventes et un ancien de la grande distribution. Élodie, Frédéric, Guillaume, Guy, Mylène, Nadia, Renaud et Sophie ne semblent pas intimidés. Ce déjeuner vient clore une série d'étapes : après avoir été reçus par les ressources humaines et leur équipe de rattachement, ils ont participé à une journée complète animée par un représentant de l'encadrement. L'étape numéro 3 est une présentation de l'organisation et de la politique de gestion des ressources humaines. Enfin, dans les six mois suivant leur arrivée, ils auront un entretien de suivi d'intégration, en tête à tête avec leur gestionnaire des carrières.

Ainsi, qu'ils soient issus de Predica ou qu'ils viennent de l'extérieur, les voilà mis dans le bain. « On ne pourra pas nier que tous les chemins mènent à l'assurance ! », s'enthousiasme Jérôme Grivet, une chemise en carton posée à côté de son assiette et contenant les CV de ses invités. « Pour commencer, j'aimerais connaître vos impressions sur l'entreprise. » Guy se lance : « Une ruche, et il faut davantage le faire savoir ! » Un autre fait observer que « de l'extérieur, on a l'impression que c'est très organisé, mais, finalement, je trouve que c'est un univers très cloisonné, où manque une certaine transversalité. J'aimerais davantage savoir qui fait quoi ».

Premiers défis

« Je suis sensible au fait de vivre dans une organisation où se crée un jeu collectif. Certes, elle doit être lisible, et l'axe vertical de la hiérarchie qui oriente, rectifie et évalue doit exister, répond Jérôme Grivet. Mais l'axe horizontal n'est pas à négliger. Il est très important, pour mieux travailler, de connaître son voisin, sa fonction et de collaborer de manière constructive dans un respect mutuel. » Assez vite, sur cette lancée, les nouveaux arrivés lui retournent la question. Et lui, qui est à la tête de Predica depuis septembre, quelles sont ses impressions ? « C'est un métier passionnant, qui mêle des problématiques humaines à des sujets financiers. Ici, il y a à la fois une fierté et une modestie des équipes par rapport au succès de Predica. Reste à trouver un meilleur équilibre entre un nécessaire formalisme dans le fonctionnement et une véritable fluidité. C'est un axe de progrès auquel je vais m'atteler. » En arrière-plan de cette discussion, l'enquête sociale menée récemment auprès de l'ensemble des collaborateurs.

Coups de fourchette, champagne, tour de table des motivations : proximité géographique, opportunité, collaborations anciennes... Une gorgée, et puis, cette fois, c'est le DRH, Jean-François Bedoucha, qui relance la conversation. « Est-ce que l'on peut imaginer le développement de notre activité assurance dans un pays émergent ? » Jérôme Grivet estime qu'« en France, nous avons déjà beaucoup de travail, c'est un champ gigantesque. D'autant que nous devons accompagner les mutations profondes que connait l'assurance, ainsi que les défis à venir, comme le régime des retraites par capitalisation, la dépendance... Face aux inquiétudes légitimes de nos clients sur ces questions, l'assurance est un univers stable, qui doit leur permettre de rester en confiance. Il faut tout faire pour garder cette image ».

Premières interrogations

Les candidats, silencieux, dégustant le poisson, semblent convaincus. Et, puisqu'on aborde la stratégie, c'est le moment, pour eux, de se faire éclaircir quelques points. « Est-ce que l'on va vers un développement intégré ? Notre client sera-t-il d'abord celui de Crédit agricole assurances ou de sa filiale Predica ? Est-ce qu'on s'inscrit dans une démarche qui consiste à mettre en avant la marque Predica ? », demande Renaud. « Predica va fêter ses 25 ans. Quelle sera la politique de l'entreprise ? », interroge Frédéric. « Qui doit-on considérer comme concurrents ? », voudrait savoir Guy. « Le numéro un, les autres réseaux », sourit Jérôme Grivet qui vient d'enchaîner les réponses.

L'ambiance est détendue, polie et conviviale. Une discussion de groupe a maintenant commencé autour des relations entre Predica et les Caisses régionales. Nadia, ancienne chargée d'études statistiques chez Renault, espère développer des enquêtes sur la qualité des relations clients. Frédéric rappelle que le client appartient aux caisses régionales, mais se réjouit de savoir qu'à partir de juin, il sera possible de suivre la productivité des relations clients. Guy pense qu'à condition d'être pertinent, « on pourrait resserrer encore davantage notre proximité avec les réseaux de distribution ».

Jérôme Grivet referme sa pochette. Il connaît, de toute façon, depuis le début du repas les prénoms, il a même parfois mémorisé les parcours professionnels. Recroisera-t-il ces nouveaux collaborateurs ? Qui sait. Eux, en tout cas, sont séduits. L'aventure peut maintenant commencer.

À retenir

Predica a été créée en octobre 1986 et employait 657 personnes fin août 2010. Cette filiale de Crédit agricole assurances est le deuxième assureur vie en France.

Fin 2009, Predica c'est :

- 15% de part de marché ;

- 14 millions de contrats en portefeuille ;

- 188Md d'encours gérés ;

- 19Md de chiffre d'affaires.

La Médicale, compagnie d'assurances dédiée aux professionnels libéraux de santé, est une filiale de Predica.

UAF patrimoine est une marque commerciale de Predica.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 octobre 2019

ÉDITION DU 18 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances dommages aux biens et risques annexes

Sarthe Habitat

16 octobre

72 - SARTHE HABITAT

Prestations de services d'assurance et de gestion de prévoyance gros risques

Les Résidences Yvelines Essonne

16 octobre

78 - LES RESIDENCES YVELINES ESSONNE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les jeunes recrues de Predica passent à table

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié