Les portefeuilles des assureurs affectés par des années de baisses tarifaires

La FFSA et le Gema viennent de publier une étude sur les résultats de l'assurance automobile en 2009, qui représente 60 % du chiffre d'affaires des assurances dommages souscrites par les particuliers. Il en ressort que les baisses tarifaires ont contribué à un déclin des cotisations auto.

L'âge d'or de l'assurance auto semble bel et bien révolu. Des années de baisses tarifaires n'y sont pas étrangères. En 2009, les cotisations auto des assureurs ont baissé de 0,2 %, à 17,1 Md €, et de 1,8 % à parc assuré constant. « Cette diminution traduit les baisses tarifaires pratiquées par les différents acteurs du marché, du fait de la forte concurrence », note l'étude conjointe FFSA-Gema. Un déclin qui affecte aussi la couverture responsabilité civile (37 % des cotisations auto), à 6,8 Md €, en baisse de 3,4 %, et cela pour la cinquième année consécutive. Toujours à parc assuré constant, les garanties facultatives sont également en baisse (1 %). Cette tendance observée sur 2009 explique d'ailleurs en partie les hausses de tarifs que les assureurs ont commencé à pratiquer en 2010, afin de ne pas mettre trop en péril leur marge sur un marché où la concurrence est exacerbée.

La charge totale des indemnisations (payées et provisionnées) de l'ensemble des sinistres auto est, en revanche, en progression de 6,6 % par rapport à 2008, à 16,3 Md €. La fréquence globale des sinistres matériels est en augmentation en 2009, avec une hausse de 2 % de la fréquence responsabilité civile matériels, de 6 % pour les dommages tous accidents et de 7,5 % pour les bris de glaces. « Ces évolutions traduisent un renversement de la tendance baissière qui était présente sur le marché automobile depuis plusieurs années - hormis le bris de glaces, qui présentait déjà depuis 2008 une hausse de la sinistralité », indique l'étude, qui revient sur les événements climatiques de l'année 2009, jugés « particulièrement défavorables ». La tempête Klaus, survenue le 24 janvier 2009 dans le sud-ouest de la France, a ainsi coûté 65 M € à la branche automobile. Fin février, la tempête Quinten lui a succédé, sans compter les épisodes de grêle qui ont marqué le mois de mai.

Sept ans à trop tirer sur la corde

Enfin, tous les coûts moyens des sinistres sont en hausse en 2009, notamment le vol (6 %) et le bris de glaces (5 %). L'évolution technologique des pare-brise et la hausse du coût des matières premières sont, selon la profession, à l'origine de cette inflation. Ce qui signifie en clair que même sans les événements climatiques récurrents, la hausse des tarifs était inéluctable. Les assureurs ont sans doute trop « tiré sur la corde » en pratiquant pendant presque sept ans des baisses continues afin de gagner des parts de marché. Et mis en danger leurs marges techniques.

Le chiffre

1,8 % de baisse, à parc assuré constant, des cotisations d'assurance auto en 2009, qui atteignent 17,1 Md€.

Les portefeuilles des assureurs affectés par des années de baisses tarifaires

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Service comptable: externalisation de la tenue de l'inventaire.

Ville de St Pierre

26 avril

974 - ST PIERRE

Location avec option d'achat d'un tracteur routier GNV (gaz naturel volatile pour v...

TRIFYL Syndicat Mixte Valorisation Déchets Ménagers Assimilés du Tarn

26 avril

81 - LABESSIERE CANDEIL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les portefeuilles des assureurs affectés par des années de baisses tarifaires

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié