Pour la plaisance soit un plaisir

Pour la plaisance soit un plaisir

Depuis 1987, Macif centre de voile forme des sociétaires à la pratique du voilier. Ce loisir se démocratise, mais les règles de sécurité ne changent pas. Récit d'une matinée avec Pierre, formateur.

Ponton 46 au Port des minimes de La Rochelle : le rendez-vous donné par Pierre Potier, formateur au Macif centre de voile (MCV), est facile à trouver. Le voilier école est amarré à côté des neuf autres bateaux siglés Macif, prêts à prendre le large. Béatrice, 53 ans, l'une des 2 000 stagiaires accueillis chaque année, est déjà montée à bord de ce « Dufour 40 » de douze-mètres. Elle a toujours voulu faire de la voile, mais ce désir avait été freiné par une mauvaise expérience. Puis le temps a fait son oeuvre, elle a acheté un bateau avec son mari, et tous deux veulent à présent manoeuvrer. « Je veux savoir comment faire si mon époux passe par-dessus bord », lance-t-elle au formateur.

Depuis six ans, Pierre Potier est l'un des cinq permanents du MCV, rejoints par des renforts en haute saison. Il commence ses sessions par une séance de présentation, et note que les profils sont les mêmes : des cinquantenaires dont les enfants ont pris leur envol et qui entendent préparer le terrain pour une retraite active. Leur point commun : l'appel de la mer, parfois idéalisé, et l'appartenance à la Macif, dont ils sont tous sociétaires.

Georges 49 ans, a déjà le permis fluvial, côtier, et un bateau de collection. Mais il entend acheter un huit-mètres. Éric, 50 ans, a déjà deux stages d'une semaine à son actif, et a pour objectif de participer à une régate : « Jusqu'à maintenant, je donnais un coup de main, mais je ne comprenais pas vraiment les dessous de la navigation. C'est ce que j'ai envie d'apprendre. » Dans cet espace confiné, les six participants vont apprendre à mettre les voiles, à empanner, à se positionner, à veiller aux marées, à prendre les bonnes décisions, et, au final, à pouvoir être un vrai skipper. Ils vont revoir les notions d'estran, travailler sur la technicité, ajuster la vitesse du bateau.

Promouvoir la sécurité

Pour la Macif, l'intérêt est multiple. Déjà, elle retrouve à bord des sociétaires, qui nouent un lien particulier. De plus, en formant les futurs navigants, la mutuelle espère agir en amont, et anticiper les risques d'un milieu naturel toujours imprévisible mais de plus en plus perçu comme accessible. Conséquence de la démocratisation de la voile, parmi les 4 millions de plaisanciers en France, certains partent en bateau comme ils auraient autrefois pris une caravane.

Enfin, la Macif promeut la sécurité. Pierre, 32 ans, qui a longtemps fait de la compétition en amateur avant de devenir formateur, garde à l'esprit que la banalisation de la navigation en mer, rendue plus facile par le GPS ou le confort à bord, ne doit pas faire oublier ses dangers. « C'est une approche concrète de la sécurité, nous naviguons sur des bateaux neufs. Mais avec un apprentissage tout en douceur, pas vraiment " à la dure " », explique ce brun à la peau tannée, en faisant allusion au concurrent historique, le centre breton des Glénans. Et pour ceux qui souhaiteraient passer à l'achat, la Macif propose de les accompagner par un crédit préférentiel pour le financement. Elle a tout intérêt à ce que les propriétaires sachent manier la grand-voile.

ET VOGUE LA MUTUELLE

  • Le MCV, école de voile en habitable agréée par la Fédération française de voile, a été créé en 1987 à La Rochelle par Jean Dupont, ancien président de la Macif, pour améliorer la prévention des risques nautiques. Aujourd'hui, il existe un centre à Marseille, à Vannes et bientôt à Saint-Malo.
  • La Macif est le premier assureur à avoir proposé un contrat navigation de plaisance en France. En 2010, elle compte près de 67 000 contrats, qui garantissent la RC, les dommages causés au bateau, le dommage corporel des passagers et l'assistance.
  • La Macif reverse à la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) une part des cotisations relatives au contrat navigation de plaisance (soit 230 000 € en 2011).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 septembre 2021

ÉDITION DU 17 septembre 2021 Je consulte

Emploi

Assurances Mutuelles de Picardie

RESPONSABLE POLE SINISTRES H/F

Postuler

CEA Assurances

Chargé de développement H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Désignation d'un Commissaire aux comptes 2022-2027

Nantes Métropole Habitat, OPH de la Métropole Nantaise

17 septembre

44 - NANTES METROPOLE HABITAT

Prestation de DPO (Data Privacy Officer) externalisée.

Agence Nationale des Fréquences

17 septembre

94 - ANFR

Marché d'assurances.

Ville de Plombières les Bains

17 septembre

88 - PLOMBIERES LES BAINS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Pour la plaisance soit un plaisir

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié