Risques psychosociaux : quels modes d'intervention ?

Risques psychosociaux : quels modes d'intervention ?
© dr
Un nouveau risque, c'est en général un nouveau marché. Toutefois, dans le cas des risques psychosociaux, les assureurs demeurent prudents : en effet, le modèle économique reste à inventer.

Nouveau risque pour les entreprises, le stress peut-il aussi être un nouveau marché ? L'Association européenne des institutions paritaires de la protection sociale (AEIP) a clairement posé la question à trois assureurs lors du colloque organisé le 11 mars au Conseil économique, social et environnemental. Directeur des activités santé d'Axa, Michel Charton observe que, dans de nombreux pays, « la santé, la prévoyance et la dépendance sont mutualisées ». Il plaide pour un modèle similaire : « La situation française est atypique. Si l'on ajoutait la prime d'assurance maladie complémentaire à la prévoyance et à la dépendance, nos capacités de mutualisation seraient décuplées. »

Prévenir, guérir ? Financer, avant tout

La mutualisation, c'est aussi l'obsession d'Anne-Sophie Godon, directrice nouveaux services aux entreprises et prévention de Malakoff-Médéric : « Il est impératif de créer des plates-formes de mutualisation importante. Nous incluons un certain nombre de services dans nos garanties, mais nous ne pourrons pas faire l'économie d'une révision de nos tables... »

Car le modèle économique de la prise en charge des risques psychosociaux reste à définir. « Pense-t-on à un accompagnement ou à un financement ? demande Michel Charton. Un risque doit être pris en compte dans trois dimensions : avant, pendant et après le sinistre. Chez Axa, nous avons su intervenir pendant le risque. Nous avons engagé une action sur les arrêts de travail. Cet investissement a été immédiatement rentable. Je conseille donc aux assureurs de commencer à s'intéresser en premier lieu à la gestion du sinistre. » Pour sa part, Anne-Sophie Godon a préféré faire le choix de la prévention. Quelle que soit la piste choisie, « les assureurs sont confrontés à la question du financement global des risques liés à la personne, estime Bertrand Boré, directeur de la stratégie de Generali. Des transferts vers le client final et le privé s'opèrent progressivement, ce qui interroge les assureurs traditionnels quant à l'équilibre économique des différentes branches ».

D'abord responsabiliser

Les assureurs sont prêts à faire des efforts : améliorer leurs processus pour dégager des capacités financières, réduire ou mutualiser certains risques. « Cela suffira-t-il, alors que le budget moyen d'assurance des ménages stagne ? » Les assureurs semblent plutôt croire à la responsabilisation des acteurs pour une meilleure maîtrise du risque. « C'est un sujet qui nous préoccupe fortement. Au même titre que la dépendance », conclut Bertrand Boré. Quant à Michel Charton, il est convaincu que, « dans deux ans, la prise en charge des risques psychosociaux sera devenue un classique ». Reste à trouver la martingale...

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations juridiques

Nantes Métropole Habitat, OPH de la Métropole Nantaise

20 octobre

44 - NANTES METROPOLE HABITAT

Fourniture et livraison de chèques ou cartes cadeaux

Cercle de la Base de Défense de Toulon BCRM

20 octobre

83 - Toulon

Maintenance et entretien des équipements de la ville

Ville de St André Lez Lille

20 octobre

59 - St André Lez Lille

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Risques psychosociaux : quels modes d'intervention ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié