Sans assurance, pas d'électricité en mer

Les assureurs sont encore timides sur la couverture des grands projets d'énergie marine renouvelable, faute d'en maîtriser totalement la cartographie des risques.

Éolien, courants, marées, houle, thermie des mers : les sources d'énergie marine renouvelable (EMR) sont nombreuses et, surtout, deviennent une réalité. Alors qu'un deuxième appel d'offres concernant les parcs éoliens off-shore sera lancé dans le courant de l'automne 2012, la question de l'assurance est au centre des débats.

Une pierre angulaire...

Pour répondre à ce nouveau champ d'investigation, les assureurs ont tendance à s'inspirer des plans de garanties des plates-formes pétrolières off-shore. « Or, les EMR conjuguent l'univers terrestre avec les spécificités marines », explique Frédéric Jousse, directeur du pôle maritime, transport et énergie du cabinet Bessé. Le courtier nantais, qui a conçu et mis en place les plans d'assurance de trois lauréats du premier appel d'offres du gouvernement français en 2011 (1), concède en effet qu'il lui a fallu défricher le terrain des responsabilités, analyser les risques et convaincre les compagnies d'assurances d'accompagner de tels projets.

Des infrastructures aux navires, en passant par le câblage, l'exploitation ou encore la chaîne d'approvisionnement, les garanties et les responsabilités engagées sont nombreuses et parfois méconnues des acteurs de l'assurance. Véritable pierre angulaire du développement de cette nouvelle filière, l'assurance cautionne pourtant bien, selon Frédéric Jousse, « la faisabilité et la viabilité de ces projets ». Les sommes engagées sont si importantes que le porteur de l'opération ne peut pas se contenter de l'autoassurance. « Ces nouveaux projets concernent les infrastructures, mais également le transport, avec l'essor de nouveaux navires spécialisés dont le coût peut atteindre 200 M$ », détaille Gilles Mareuse, directeur général délégué d'AGCS France et directeur souscription marine. Et François Renelier, spécialiste, chez Bessé, de l'assurance et de la réassurance des risques industriels, d'appuyer : « Un financier n'acceptera de s'engager que s'il a la conviction que la technologie est fiable et seulement s'il a la possibilité de transférer au marché de l'assurance et de la réassurance mondiale les risques liés aux événements accidentels impliquant les équipements. »

... tirée par la demande

Sur cette nouvelle donne énergétique, certains assureurs nordiques, notamment danois, ont pris une longueur d'avance. « Axa CS ou encore AGCS, Swiss Re et Scor se positionnent néanmoins de plus en plus sur des projets d'envergure à venir. La demande de plus en plus importante et les objectifs européens ambitieux obligent le marché à miser d'avantage sur ces grands projets », explique Frédéric Jousse. Allianz, devrait même prendre part en tant qu'apériteur à ce type d'opération.

1. Le champ d'hydroliennes Paimpol-Bréhat avec EDF, le projet d'éoliennes d'Alstom Wind Offshore, le projet Énergie thermique des mers à La Réunion avec DCNS.

 

Axa CS ou encore AGCS, Swiss Re et Scor se positionnent de plus en plus sur des projets d'envergure à venir. 

 

Frédéric Jousse, directeur du pôle maritime du cabinet Bessé

 

 

GILLES MAREUSE, DIRECTEUR GÉNÉRAL DÉLÉGUÉ D'ALLIANZ GLOBAL CORPORATE et SPECIALTY (AGCS) FRANCE

 

« L'industriel doit transférer une partie du risque à un pool d'assureurs »

« C'est un marché qui bouge énormément, poussé par une volonté politique française, mais aussi européenne. Il peut être un relais de croissance non négligeable dans le domaine des grands chantiers de demain. L'assurance est la pierre angulaire de ce genre d'opérations. Sans elle, elles n'existent pas, car les projets sont tels qu'il est compliqué de ne raisonner qu'en autoassurance. L'industriel est obligé de transférer une partie du risque à un pool d'assureurs. C'est aussi pour cette raison que la problématique assurantielle est stratégique. Les sommes engagées sont très importantes et contraignent les assureurs à faire de la coassurance. Dans certains projets, nous nous positionnerons comme apériteur. »

 

Emploi

Assistra

Mécanicien Automobile H/F

Postuler

Assistra

Mécanicien Industriel H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Protection sociale complémentaire : convention de participation santé (2020-2025).

CIG (Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne)

22 février

78 - VERSAILLES

Prestations de conseil, d'assistance juridique et de representation en justice.

Communauté d'agglomération de Limoges Métropole

22 février

87 - CA LIMOGES METROPOLE

Marché d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour l'aide à la décision dans la stratégi...

Ville de Paris / Secrétariat général Délégation générale à la modernisation

22 février

75 - VILLE DE PARIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Sans assurance, pas d'électricité en mer

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié