Surfer sur les réseaux sociaux

Aujourd'hui, 97 % des internautes français connaissent Facebook, au moins de nom. Compagnies et mutuelles commencent à s'intéresser au phénomène des réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux sont nombreux, mais les acteurs de l'assurance se concentrent principalement sur Facebook et Twitter. On peut y faire de la communication institutionnelle, mais c'est aussi un moyen de toucher des populations, comme les jeunes actifs, qui ne vont plus dans les agences, de créer un lien avec ses clients et prospects pour tenter de les fidéliser.

Créer une communauté sur facebook

« Nous avons constaté que très peu de nos concurrents étaient présents sur Facebook. Il est vrai qu'il est difficile de parler d'une mutuelle complémentaire santé sur ce type de réseau... Il faut réussir à trouver une thématique qui fédère une communauté », explique Yannick Porracchia, responsable du secteur développement à la Mutuelle de France-Sud. Il a créé la page « Des saisons, des bébés » autour des nourrissons et des jeunes familles. Y sont affichées les photos que les inscrits (les fans) envoient, ainsi que des informations dans le domaine de la santé.

Vos bébés sont nos ambassadeurs

Pour animer le site et fidéliser les membres du réseau, la mutuelle fait raconter aux couples leur première échographie, le premier bain de leur bébé... Elle a aussi organisé un concours photo, afin d'élire le bébé qui sera l'égérie de sa prochaine campagne. En juillet 2010, un mois après l'ouverture, il y avait 350 fans et, début octobre, plus de 500.

« De cette expérience nous attendons de la notoriété et, bien sûr, nous espérons des retombées commerciales. C'est une stratégie de différenciation par rapport à nos concurrents. Cela devrait nous permettre d'avoir davantage de familles dans notre portefeuille », conclut Yannick Porracchia.

Diffuser de l'information sur twitter

La direction du développement de Generali, quant à elle, teste Twitter, « davantage lié à la diffusion d'informations que Facebook », explique Hervé Parnaudeau, son responsable Webmarketing. Dans son équipe, deux personnes animent ce réseau et diffusent aux abonnés de l'information via des messages de 140 caractères maximum (des Twitt) sur les marchés financiers, l'annonce de nouveaux produits, etc. Ils répondent aussi aux questions générées par les Twitt.

Nos lecteurs ont de l'influence

« Capter des abonnés actifs, réactifs et influents prend du temps », note Hervé Parnaudeau. Début octobre, il en comptait environ 350. Selon lui, Twitter est un outil très efficace en termes de résonance, car chaque abonné peut rediffuser les messages qu'il a reçus à son propre réseau.

Attention, cependant, la création d'un compte Twitter exige d'avoir régulièrement des données intéressantes à diffuser, car, en matière d'image, « il n'y a rien de pire qu'un compte Twitter vide », prévient Hervé Parnaudeau.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 16 juillet 2021

ÉDITION DU 16 juillet 2021 Je consulte

Emploi

Cabinet AG PEX

EXPERT CONSTRUCTION H/F

Postuler

Chargé de développement H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances

SEMDO

23 juillet

45 - SEMDO

Marché d'assurances.

EPNAK - Etablissement National Antoine Koenigswarter

23 juillet

91 - EVRY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Surfer sur les réseaux sociaux

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié