La prévoyance, un levier de croissance pour la mutualité

Le marché de la prévoyance, impacté par la crise sanitaire, est un marché en constante évolution. Les mutuelles doivent notamment s’adapter, se diversifier et se réinventer : pour cela, des solutions digitales existent.  

La loi EVIN du 31 décembre 1989 (loi n° 89-1009) désigne la prévoyance par les « opérations ayant pour objet la prévention et la couverture du risque décès, des risques portant atteinte à l’intégrité physique de la personne ou liés à la maternité ou des risques d’incapacité de travail ou d’invalidité ou du risque chômage. »

Les organismes habilités sont notamment les assurances, les mutuelles et les institutions de prévoyance.

La souscription d’un contrat de prévoyance peut être effectuée à titre individuel par un assuré directement auprès d’un organisme d’assurance, ou à titre collectif dans le cadre d’une adhésion obligatoire ou facultative par un employeur ou une association.

Il peut s’agir de contrats proposant les couvertures suivantes :

  • garantie accident (incapacité/invalidité) avec un versement d’indemnités journalières ou une rente ;
  • obsèques avec un versement de capital ;
  • dépendance pour garantir le versement d’une rente viagère ou d’un capital en cas de perte d’autonomie.

L’assurance emprunteur couvre quant à lui des risques de prévoyance lourde et de perte d’emploi suite à un crédit.

LE MARCHÉ DE LA PRÉVOYANCE 

Les compagnies d’assurance sont très largement leaders du marché de la prévoyance en France, aujourd’hui en particulier sur le marché de la prévoyance individuelle, et font jeu égal avec les institutions de prévoyance sur la prévoyance collective.

Les mutuelles possèdent encore très peu de parts de marché malgré des efforts de développement engagés depuis la fin des années 2000 (création de MUTEX).

Axa France, Malakoff Humanis et le Crédit Agricole Assurance constituent les 3 piliers du marché de la prévoyance individuelle et collective pour les couvertures invalidité, incapacité, décès, accidents de la vie (GAV) et la dépendance.

Marché dynamique et créatif pendant de nombreuses années avec une moyenne de +4 % de croissance annuelle, la prévoyance connait depuis 2019 des difficultés dans l’équilibre technique en particulier en collective. En cause, le vieillissement de la population active, le report progressif de l’âge de départ à la retraite et la forte hausse des arrêts de travail, facteur qui s’est fortement accentué depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19.

Comme le faisait récemment remarquer la HCAAM, la diffusion des produits d’assurance complémentaire prévoyance est inférieure à celle de la complémentaire santé (84 % de couverture pour les salariés) et reste un risque encore méconnu. Il existe donc encore un certain potentiel de développement de ces produits dans les années à venir.

À court terme, c’est le marché des TNS qui attire les convoitises. De fait, 1 TNS sur 2 n’est toujours pas couvert en prévoyance.

Enfin à plus long terme, tous les acteurs du secteur de l’assurance espèrent le développement d’une offre d’assurance dépendance qui, si l’on en croit les promesses de la plupart des candidats à l’élection présidentielle, pourrait enfin intervenir durant le prochain quinquennat.

LA PRÉVOYANCE, UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR LES MUTUELLES

C’est dans ce contexte que les mutuelles ont un besoin impérieux de se persifier et de se ré-inventer, pour pallier à la tension sur leur marché natif, la complémentaire santé.

En effet, celui-ci subit de plein fouet deux transformations majeures. D’une part une standardisation des offres et produits liée aux mesures réglementaires (contrats responsables, CSS), qui les empêche de se différentier sur leur offre de base. D’autre part, l’environnement concurrentiel de ce marché de renouvellement est de plus en plus âpre, matérialisé par une pression sur les coûts de gestion, une inflation des coûts d’acquisition et une faible marge de manœuvre sur le résultat technique.

Ces deux facteurs conjugués génèrent une diminution des marges qui est amplifiée par une plus forte volatilité liée à la mise en place du RIA (Résiliation Infra Annuelle).

Les mutuelles ont donc une certaine urgence à repenser leur modèle économique :

  • sortir de l’approche mono-produit en persifiant leur offre ;
  • élargir les canaux de distribution, en s’appuyant par exemple sur des réseaux de courtage ou en établissant de nouvelles alliances ;
  • intégrer la digitalisation des parcours adhérents, pour prendre en compte l’évolution de leurs attentes : selfcare, relation instantanée (chat, mail), rôle et impacts des réseaux sociaux…
  • compléter leur offre par un panel de services pour offrir un meilleur accompagnement aux adhérents.

La prévoyance, apparait alors comme un axe stratégique : elle permet à la fois d’améliorer les marges techniques et d’apporter une réponse plus globale aux entreprises et aux assurés. Elle offre également un nouvel élan à l’esprit mutualiste, en recentrant les mutuelles sur l’humain, l’une des valeurs fondatrices de la Mutualité. Moins présentes historiquement que les assureurs ou les institutions de prévoyance sur ce marché, la prévoyance offre aux mutuelles de réelles perspectives de croissance.

Même si ce chantier nécessite de nombreuses transformations, la technologie apparait comme un vecteur d’accélération et d’application à court terme de cette stratégie. En s’appuyant sur des progiciels métiers dédiés, les mutuelles peuvent bénéficier d’un accélérateur en terme de processus, de normalisation, mais également en terme de digitalisation des opérations. Généralement inscrits dans une approche front-to-back, les progiciels modernes permettent d’offrir une expérience client aboutie (portails, modules KYC) et se positionnent comme des agrégateurs de services grâce à des architectures ouvertes.

OWLINK BY TESSI, UNE SUITE LOGICIELLE DIGITALE UNIQUE 

Capitalisant sur son expérience de gestionnaire et sur sa culture de l’optimisation des processus, TESSI présente aujourd’hui une suite progicielle totalement intégrée et modulaire qui gère plus de 4 millions de clients finaux en santé et en prévoyance.

Full Web, basée sur des framework technologiques récents et pérennes, Owlink couvre 100 % du périmètre des assurances de personnes, tant en individuel qu’en collectif. Cet investissement réalisé par le Groupe Tessi est à la hauteur de ses ambitions : conforter son positionnement de leader tant en délégation de gestion qu’en édition de logiciels Assurance.

OWLINK a été conçu pour intégrer tous les savoirs faire de Tessi, de fluidification des parcours digitaux, de capture industrielle des flux entrants et de personnalisation de la communication d’entreprise.

Choisir OWLINK, c’est investir sur une solution innovante, intégrée, et capable de s’interfacer avec vos propres composants. C’est également la solution la plus efficace pour bénéficier des meilleures pratiques de gestion et la plus sûre pour garantir un projet maîtrisé.

Aller plus loin avec le témoignage de Aésio Mutuelle :

En savoir plus sur Oxea Conseil 

Contenu proposé par Tessi

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Emploi

CABINET SCHÜLLER & SCHÜLLER

MANDATAIRES D’INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCE H/F

Postuler

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La prévoyance, un levier de croissance pour la mutualité

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié