Gérer les rendements financiers de façon optimale

Gérer les rendements financiers de façon optimale

Vincent Cornet, directeur de la Gestion chez La Banque Postale Asset Management (LBPAM), nous explique comment un assureur vie peut construire la trajectoire de rendement qu’il offre à ses assurés, en gérant au mieux l’atterrissage.

 

Quelles sont les contraintes auxquelles les assureurs doivent faire face ?

Vincent Cornet : Dans la mesure où l’assureur doit anticiper ses résultats de fin d’année, il doit de fait adapter son niveau de richesse à son niveau de solvabilité. Concrètement, plus son excédent de capital sera élevé par rapport à son niveau de solvabilité, plus l’assureur sera en mesure de choisir une allocation « vitaminée », donc plus risquée.

Comment est piloté ce résultat ?

V. C. : Avec pour objectif commun un rendement financier le plus stable possible, les assureurs ne gèrent pas tous l’étape délicate de l’atterrissage, de la même façon. Si certains construisent leur trajectoire jour après jour, en l’ajustant en fonction des marchés et de l’évolution des taux, d’autres préfèrent la corriger en fin d’année si nécessaire, avec des mouvements d’achats-ventes. Dans tous les cas, la maîtrise du rendement servi à l’assuré en fin de période (horizon 8 ans) est anticipée par ce que l’on nomme la PPE (provision pour participation aux excédents). Une partie du résultat est ainsi conservée lors des années considérées comme étant « exceptionnelles », anticipant ainsi des périodes plus défavorables. En tant que gérant, nous accompagnons le client dans la définition de la solution d’investissement la plus appropriée à son profil.

Quelles sont vos préconisations chez LBPAM ?

V. C. : Nous n’avons pas de préconisations toutes faites. En tant qu’asset manager, notre mission est de proposer des solutions de gestion sous contraintes optimisées. Pour cela, notre rôle est avant tout d’être à l’écoute de nos clients.

Quelle est l’importance de cette phase de compréhension des besoins ?

V. C. : Elle est fondamentale ! Pour être rapidement force de proposition, il est très important que nous ayons toutes les informations qui nous permettront de faire une analyse pertinente de la situation du client et de lui soumettre ainsi une proposition adaptée et maximisée avec plusieurs points d’entrée possibles : prise de bénéfice ou pas, programme de plus-values ou pas, gestion des cas extrêmes négatifs (comme les PDD pour « provisions pour dépréciation durable »).

Comment accompagnez-vous vos clients lors de l’expression de besoins ?

V. C. : Tout d’abord, il est pour nous essentiel d’être proches de nos clients pour mieux les comprendre. Parce que nous connaissons très bien les contraintes de la gestion assurantielle, nous avons créé en 2012 un outil unique sur le marché en Europe continentale. Il assemble l’ensemble des critères et des contraintes du client, pour nous aider ensuite à formaliser notre analyse et à proposer, enfin, des solutions adéquates en gestion actions, obligataire ou diversifiée.

Contenu proposé par la Banque Postale Asset Management (LBPAM).

Emploi

AFI ESCA

Commercial grands comptes H/F

Postuler

Collecteam

Responsable Technique Contrats Santé et Prévoyance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

FRAIS DE SANTE PERSONNEL DE MONTPELLIER BUSINESS SCHOOL.

Betem Languedoc Roussillon

23 janvier

34 - MONTPELLIER

Marché d'assurances.

Atlantique Habitations

23 janvier

44 - ATLANTIQUE HABITATIONS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Gérer les rendements financiers de façon optimale

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié